Des chansons en Français

Des chansons que j’utilise pour apprendre le français et le vocabulaire que je apprendre.

Papaoutai

Dites-moi d’où il vient
Enfin je saurai où je vais
Maman dit que lorsqu’on cherche bien
On finit toujours par trouver
Elle dit qu’il n’est jamais très loin
Qu’il part très souvent travailler
Maman dit «Travailler c’est bien»
Bien mieux qu’être mal accompagné!
Pas vrai?
Où est ton papa?
Dis-moi, où est ton papa?
Sans même devoir lui parler
Il sait ce qu’il ne va pas
Un sacré papa
Dis-moi où es-tu caché?
Ça doit faire au moins mille fois
Que j’ai compté mes doigts

Où t’es? Papa où t’es?

Quoi, qu’on y croit ou pas
Il y aura bien un jour où on n’y croira plus
Un jour où l’autre on sera tous papa
Et d’un jour à l’autre, on aura disparu
Serons-nous détestables?
Serons-nous admirables?
Des géniteurs ou des génies
Dites-nous qui donne naissance aux irresponsables?
Ah, dites-nous qui, tiens
Tout le monde sait comment on fait des bébés
Mais personne ne sait comment on fait des papas
Monsieur je sais tout en aurait hérité, c’est ça?
Il faut le sucer de son pouce où quoi?
Dites-nous où c’est caché?
Ça doit faire au moins mille fois
Qu’on a bouffé nos doigts
Hé Où t’es? Papa où t’es?

Où est ton papa?
Dis-moi, où est ton papa?
Sans même devoir lui parler
Il sait ce qu’il ne va pas
Un sacré papa
Dis-moi où es-tu caché?
Ça doit faire au moins mille fois
Que j’ai compté mes doigts
Où est ton papa?
Dis-moi, où est ton papa?
Sans même devoir lui parler
Il sait ce qu’il ne va pas
Un sacré papa
Dis-moi où es-tu caché?
Ça doit faire au moins mille fois
Que j’ai compté mes doigts
Hé Où t’es? Papa où t’es?

je saurai -savoir (futur) ver más>

lorsque

Indique la concomitance (coincidencia, consecuencia, valor lógico) dans le temps, parfois avec une valeur d’opposition
Se suele traducir como cuándo

bien mieux

más mejor

même

(avant le nom) la similitude, l’identité complète, l’égalité : Les mêmes causes produisent les mêmes effets.
(après le nom) une qualité à son plus haut degré : Cet homme est la bonté même.
(après le nom ou le pronom) une insistance sur l’exactitude, la précision : C’est cela même.

(après le pronom personnel et lié par un trait d’union) une insistance sur le caractère personnel : Connais-toi toi-même.

sacré

Qui appartient au domaine séparé, intangible et inviolable du religieux et qui doit inspirer crainte et respect (par opposition à profane) : Les vestales entretenaient le feu sacré.

Littéraire. Se dit des sentiments de crainte et de respect inspirés par les choses qui sont l’objet d’une révérence religieuse : Horreur sacrée.

Qui a un rapport avec la religion, avec l’exercice d’un culte : Auteurs sacrés. Musique sacrée et musique profane.

À qui l’on doit un respect absolu, qui s’impose par sa haute valeur : Le caractère sacré de la personne humaine. Les lois sacrées de l’hospitalité.

Familier. Qui revêt une importance primordiale et à quoi il ne faut pas toucher : Rien de plus sacré que sa promenade après le déjeuner.

Familier. Indique un très haut degré dans l’excellence, ou au contraire marque la péjoration : Vous êtes un sacré menteur.

Populaire. Renforce les jurons : Sacré nom de Dieu !

cacher

esconder, tapar, ocultar

Cacher un trésor dans le jardin.
L’arbre devant la fenêtre nous cache le paysage.
Vous me cachez la vérité.
Elle cachait sous une apparente indifférence une émotion réelle.

au moins

si ce n’est davantage : Il y avait au moins vingt clients dans la boutique ; en tout cas, de toute façon, avant tout : Si tu n’as pas sommeil, laisse au moins dormir les autres ; manière de faire une recommandation pressante : Je vous attends demain, n’y manquez pas, au moins.

doigts

dedos

disparu

desaparecido

geniteurs

progenitores

sucer

chupar

pouce

pulgar, pulgada

bouffer

manger,
consommer (avec excès) : Une voiture qui bouffe quinze litres aux cent, a
bsorber totalement quelque chose, accaparer quelqu’un : Il se laisse bouffer par la politique.

Le temps est bon

Le temps est bon, le ciel est bleu
J’ai deux amis qui sont aussi mes amoureux
Le temps est bon, le ciel est bleu
Nous n’avons rien à faire, rien que d’être heureux

Mon coeur est grand, grand, grand, grand
Comme le vent et je suis douce comme l’eau
Et je suis tendre, tendre, tendre, tendre
Pour mes amants, je suis la fleur dans leurs cerveaux

Le temps est bon, le ciel est bleu (…)

Mes deux amants sont beaux comme les arbres fous
Mes deux amants sont doux, doux, doux
Je suis à eux de l’âme jusqu’à la peau
Les nuits sont longues, les jours sont chauds

Je ne savais plus voir, je ne savais plus entendre, je n’savais plus
Voici que je regarde, que j’écoute et je sais qui je suis
Je sais qui je suis

Le temps est bon, le ciel est bleu (…)

tendre:

cerveaux:

fous:

âme:

peau:

de l’ame jusqu’à la peau:

Je veux

Donnez-moi une suite au Ritz, je n’en veux pas!
Des bijoux de chez Chanel, je n’en veux pas!
Donnez-moi une limousine, j’en ferais quoi, papalapapapala
Offrez-moi du personnel, j’en ferais quoi?
Un manoir à Neufchâtel, ce n’est pas pour moi
Offrez-moi la Tour Eiffel, j’en ferais quoi, papalapapapala

Je veux d’l’amour, d’la joie, de la bonne humeur
Ce n’est pas votre argent qui f’ra mon bonheur
Moi j’veux crever la main sur le cœur, papalapapapala
Allons ensemble, découvrir ma liberté
Oubliez donc tous vos clichés, bienvenue dans ma réalité

J’en ai marre de vos bonnes manières, c’est trop pour moi!
Moi je mange avec les mains et j’suis comme ça!
J’parle fort et je suis franche, excusez-moi!
Finie l’hypocrisie moi j’me casse de là!
J’en ai marre des langues de bois!
Regardez-moi, toute manière j’vous en veux pas
Et j’suis comme ça
J’suis comme ça papalapapapala

Je veux d’l’amour, d’la joie, de la bonne humeur (…)

manoir:

Neufchâtel

crever

marre

J’en ai marre

bois

langues de bois

Quelqu’un m’a dit

On me dit que nos vies ne valent pas grand chose
Elles passent en un instant comme fanent les roses
On me dit que le temps qui glisse est un salaud
Que de nos chagrins il s’en fait des manteaux

Pourtant quelqu’un m’a dit Que tu m’aimais encore
C’est quelqu’un qui m’a dit que tu m’aimais encore
Serait-ce possible alors?

On me dit que le destin se moque bien de nous
Qu’il ne nous donne rien et qu’il nous promet tout
Paraît que le bonheur est à portée de main
Alors on tend la main et on se retrouve fou

Pourtant quelqu’un m’a dit Que tu m’aimais encore (…)

Mais qui est-ce qui m’a dit que toujours tu m’aimais?
Je ne me souviens plus c’était tard dans la nuit
J’entends encore la voix, mais je ne vois plus les traits
Il vous aime, c’est secret, lui dites pas que je vous l’ai dit

Tu vois quelqu’un m’a dit Que tu m’aimais encore
Me l’a-t-on vraiment dit?
Que tu m’aimais encore
Serait-ce possible alors?

fanent

glisse

salaud

changrins

etre a portée de main

traits

Jour 1

Jour un, amour numéro un
C’est l’amour suprême dis moi que tu m’aimes
Je veux un jour numéro deux
Une suite à l’hôtel supplément mortel
Je t’ai regardé toute la nuit
Danser sur mon âme n’est plus permis
Neuf Jours la vie c’est du velours
Et l’éternité, une nécessité
Jour dix, variation du délice
Que voudrais tu faire?
Une ballade en mer
Chaque jour dépendance à l’amour, pas de danse autour

C’est le jour un celui qu’on retient
Celui qui s’efface quand tu me remplaces
Quand tu me retiens c’est celui qui revient

Cent Jours si c’était un jour sans
Sans en avoir l’air de l’orage dans l’air
Jour mille, t’as touché dans le mile
Essence térébenthine cachée dans la poitrine
Chaque jour dépendance à l’amour, pas de danse autour

âme:

velours:

ballade:

autour:

retient

s’efface

térébenthine – trementina

Non, rien de rien

Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Ni le bien, qu’on m’a fait
Ni le mal, tout ça m’est bien égal

Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
C’est payé, balayé, oublié
Je me fous du passé

Avec mes souvenirs
J’ai allumé le feu
Mes chagrins, mes plaisirs
Je n’ai plus besoin d’eux
Balayer les amours
Avec leurs trémolos
Balayer pour toujours
Je repars à zéro

Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Ni le bien, qu’on m’a fait
Ni le mal, tout ça m’est bien égal

Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Car ma vie, car mes joies
Aujourd’hui, ça commence avec toi

Chagrins:

Balayer:

Trémolos:

Repartir:

Deja una respuesta